Bayrou, vers la victoire ?

François Bayrou ne cesse de croître dans les sondages… d’abord de popularité, puisqu’il  dépasse François Hollande à plus de 60% de bonnes opinions (lire). 

Puis les sondages d’intentions de votes qui s’envolent : de 7% à 10% puis 14%, le leader centriste s’établi dans une dynamique étonnante (lire).

Mais s’il souhaite obtenir une place au second tour, le béarnais devra se positionner sur un score d’environ 20%.

Il lui manque donc 6 points, soit une progression de +1,5 à +2 points par mois.

Pourra-t-il tenir la distance ?

Certes, un flottement existe à droite et le cristallisation des forces n’est pas faite.

Progressivement, l’électorat hésitant pourrait revenir au bercail UMP, quoique De Villepin puisse jouer un rôle de tampon entre le MoDem et l’UMP, au grand dam de Sarkozy. 

Pour autant, il y a de quoi rester optimiste.

Il y a de grandes chances que les intentions de vote progressent pour François Bayrou à la suite des vacances de Noël : les discussions autour de la table, entre le foie gras et le fromage pourraient permettre à certains « centristes » de convaincre leurs proches déçus du Sarkozysme (ou du PS). 

Janvier pourrait aussi être d’autant plus favorable à Bayrou, que la perte du AAA français montrerait l’incapacité de Sarkozy de réaliser ses objectifs, malgré des efforts louables. Par ailleurs, les difficultés à négocier un nouveau traité allemand pourrait annuler les effets positifs de la dynamique internationale du Président de la République. 

Il n’est donc pas impossible que François Bayrou obtienne un taux d’environ 18% d’intentions de vote avant la période de cristallisation de Février.

Cependant, l’entrée en campagne de Nicolas Sarkozy viendra certainement troubler cette dynamique. 

Dans le même temps, l’UMP appellera au vote utile face à Marine Le Pen, et utilisera ce levier pour ramener l’électorat de centre droit vers Sarkozy. Mais cela viendra-t-il affaiblir Bayrou ou plutôt Villepin ? 

Il reste donc à « briser » Sarkozy, par deux moyens :

-l’ouverture d’une « affaire » qui mette directement Nicolas Sarkozy en cause,  qu’il s’agisse d’une évolution du dossier Karachi ou d’une autre affaire (peut-être soufflée à l’oreille d’un juge d’instruction par Madame Boutin…). 

-obtenir le soutien de personnalités proches du Parti Socialiste comme de l’UMP, comme du PS, du Parti Radical et des Verts, qui montrerait que François Bayrou pourrait, s’il devenait Président, établir une véritable majorité « arc-en-ciel ». 

Publicités

A propos aktes

Aktès propose des formations militantes en ligne pour tous les adhérant du MODEM.
Cet article, publié dans La question militante, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s