Euro : quel scénario quand les Grecs auront dit non ?

Le Premier ministre George Papandreou a proposé un référendum sur les termes de l’accord du 26 octobre, d’ici un mois. 

Pour l’heure, des sondages évoquent la victoire du NON à hauteur de 70 à 90%

Tout porte à croire que les Grecs rejetteront l’accord de Bruxelles. L’Europe avancera alors en terra incognita.

Les technocrates européens devront penser un agenda de sortie de la Grèce de l’Union, en 3 temps : d’abord la déclaration de la faillite totale de la Grèce ; ensuite, la sortie de la Grèce de l’Euro par le Conseil Européen (en tentant de ne pas faire imploser l’Euro… en le réévaluant) ; enfin, la mise sous protection de l’Italie, l’Espagne et la France, afin d’éviter la contagion et la disparition de l’Euro

Pour cela, une intervention massive de la BCE sera obligatoire, malgré le refus de l’Allemagne : la Banque Centrale Européenne réduira ses taux jusqu’à 0,5 environ et fera tourner la fameuse « planche à billet », provoquant une inflation importante qui viendra effacer mécaniquement les dettes. 

Si la sortie de la Grèce de l’Euro est bien menée et que des remparts efficaces sont montées face aux spéculateurs, le « nouvel euro » pourrait en sortir plus fort et les Etats moins endettés. Une chance sur deux que cette crise soit une renaissance… 

Publicités

A propos aktes

Aktès propose des formations militantes en ligne pour tous les adhérant du MODEM.
Cet article a été publié dans Lanceurs de débats. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s