La Conquête, ou « de la violence en politique ».

La Conquête va peut-être changer le regard de tous ceux qui rêve d’une démocratie pure et pacifique.

Ce film, qui raconte la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy, dévoile l’immense part de violence qui organise la vie politique. Violence envers l’adversaire, violence envers le concurrent, violence envers ses proches voire soi-même.

Patrick Rotman résume ainsi son point de vue : « les hommes politiques sont (…) des fauves. En politique, la haine est un moteur essentiel. C’est un milieu d’une violence et d’une dureté incroyables. C’est une autre manière de faire la guerre. »

Cette violence, une majorité des Français l’intégre dans sa vision de la politique : 57% d’entre-eux ne croient-ils pas au complot contre DSK ? (voir sondage)

Mais, beaucoup, espèrent encore pouvoir changer la politique et éradiquer cette violence, qui reste pourtant le moteur de la politique depuis… la Rome Antique.

La Conquête a le mérite de montrer combien la violence, la trahison, le mensonge, la haine, la corruption, l’ambition et l’autodestruction, sont essentielles à la vie politique. Qu’elles sont, en quelques sortes, la seule part d’humanité d’un monde entièrement gouverné par la raison, le calcul, la technique.

Sans violence politique, plus de démocratie ; seulement une technocratie : une administration froide des évènements, une gestion comptable de la société.

Aujourd’hui, les « candidats sobres et austères » auraient la côte. F.Hollande, J-L.Borloo, F.Bayrou. Trois personnalités « secrètes » – sur leur vie privée et leurs revenus – et aux goûts apparemment simples.

Mais cette image ne peut être que trompeuse : la violence est toujours là car la politique est toujours là. Une violence moins expansive, moins spectaculaire, plus secrète, plus sournoise peut être. Mais bien réelle.

A ceux qui rêve d’une politique pure et pacifiée, La Conquête va démontrer que l’on ne peut réussir en politique, et encore moins gagner une grande élection, sans utiliser et subir la  violence. 

Publicités

A propos aktes

Aktès propose des formations militantes en ligne pour tous les adhérant du MODEM.
Cet article a été publié dans Coups de projo. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour La Conquête, ou « de la violence en politique ».

  1. luciolebrune dit :

    Sobre, Borloo ? Mouaaaaaffff….

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s