2012 : le plan d’austérité qui pend au nez des Français

2012. La gueule de bois sera dure.

En ces années électorales, la machine a cadeaux n’a cessé de tourner. Alors que ses voisins entrent dans l’austérité budgétaire, la France dépense.

Pour ne pas s’immiscer dans la campagne Présidentielle, les agences de notation resteront neutres jusqu’en Mai 2012.

Mais dès le lendemain des élections, la note de confiance dans la dette Française sera revue, comme une injonction des marchés financiers au nouveau Président Français.

Dès lors, la France se retrouvera dans une situation comparable à celles du Royaume-Uni, de la Grèce, de l’Irlande et du Portugal.

En réponse, le futur Président de la République, quelque soit son bord politique, devra mettre en oeuvre un plan d’austérité draconien dont voici les 15 grandes orientations :

-Gel des embauches de fonctionnaires,

-Elargissement aux Fonctions Publiques Territoriale, Hospitalière et aux Opérateurs, du principe de suppression d’1 poste 2 départs en retraite.

-Diminution des salaires dans la Fonction Publique (entre 3% et 10%),

-Suppression de services administratifs délégués à des entreprises privées (gestion informatique,

-Réduction des minima sociaux et allocations parentales (entre 5 et 10%),

-Suppression de nombreuses bourses d’étudiants,

-Hausse des tarifs universitaires,

-Coupes budgétaires dans les Ministères de l’Education, la Défense, la Santé et la Justice.

-Renforcement des contrôles fiscaux et de la lutte contre la fraudes aux allocations,

-Hausse de la TVA (+3 points ?), retour de la super-TVA sur les produits de luxe, fusion de l’IR+CSG+CRDS et hausse de l’ensemble de 10%.

-Suppression de 50% des niches fiscales, notamment pour les entreprises,

-Hausse des impôts locaux, notamment les Taxes Foncières et Taxe Locale d’Equipement,

-Cession de la majorité des participations de l’Etat au capital des entreprises dites « publiques » (SNCF, EDF, Areva, La Poste…)

-Cession d’une grande partie du parc immobilier public et déconcentration de nombreuses institutions nationales vers la banlieue parisienne voire la province.

-Abandon de grands projets d’investissements (LGV, autoroutes…).

-Suppression des protections de certaines professions réglementées (Taxis, Infirmiers, Dockers…),

Bienvenue dans la France d’après…

Publicités

A propos aktes

Aktès propose des formations militantes en ligne pour tous les adhérant du MODEM.
Cet article a été publié dans Aktès propose !. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour 2012 : le plan d’austérité qui pend au nez des Français

  1. ~Némésis~ dit :

    Je n’en pense pas moins, hélas….
    Par comparaison, et pour rester dans l’esprit des informations qui ne sont ni bonnes à dire ni bonnes pour la dette sociale… Mais qui relève aussi de la fuite des capitaux, d’une certaine manière, et du foutage de gueule réunis :
    http://www.courrier-picard.fr/courrier/Actualites/Info-regionale/Les-locataires-HLM-gardent-leur-villa

  2. Jean dit :

    Plan d’austérité d’accord, mais celui là ne passera pas!
    La suppression des postes d’un fonctionnaire sur deux partant à la retraite a montré ses limites. On peut réduire les effectifs, mais intelligemment, pas systématiquement. Remplacer deux personnes expérimentées par un seul non expérimenté ne fera pas avancer le problème.

    Diminution des salaires dans la fonction publique: Suivant la nouvelle personne élue, les salaires des élus notamment devraient être revus à la baisse, ce qui serait une bonne chose; de même que les avantages abusifs (retraites) de certains élus. De toutes façons la baisse pourra être appliquée uniquement pour les moyens et hauts salaires. La fonction publique ne paye déjà pas autant que le privé, ils pourront difficilement réduire les bas salaires.
    La première chose à faire sera de maitriser les syndicats et les remettre à leur place. Le problème est que dès que le gouvernement annoncera un plan d’austérité, une grève va être mise en place, qui coutera encore des millions à l’état et aux entreprises.

    Suppression de services administratifs délégués à des entreprises privées : Il n’y a pas que les services administratifs, certains cabinets de l’état peuvent être externalisés, comme cela est fait il me semble dans certains pays nordiques qui s’en sortent très bien. Une informatisation accrue des services administratifs serait également très certainement une très bonne chose: tout le monde y gagne, du temps pour les uns et de l’argent pour les autres.

    Réduction des minima sociaux et allocations parentales: Passera pas, par contre des contraintes d’accession à ces aides beaucoup plus strictes peuvent être mises en places: plus de controles, et comme cela a été évoqué, contrepartie d’un certain nombre d’heures de travail pour les bénéficiaires du RSA/chômage qui le peuvent (non handicapés, malades, …)

    Suppression de nombreuses bourses d’étudiants: pas pour les français, et ces bourses n’ont pas un impact budgétaire énorme, et permettent les jeunes des milieux moins favorisés d’accéder aux études, donc impossible

    Hausse des tarifs universitaires: peu de chances, pour les mêmes raisons. Cela coûterait notamment plus cher à l’état du fait des boursiers qui ne payent pas les inscriptions aux universités

    Coupes budgétaires dans les Ministères de
    – l’Education: pas sans réforme permettant de supporter des suppressions de postes
    – la Défense: il a déjà été pas mal réduit, je ne suis pas certain qu’il y ait beaucoup de marges
    – la Santé: probablement
    – la Justice: à moins de rendre plus difficile d’accès la justice pour tous, de nombreuses coupes ont déjà été faites il me semble!

    Renforcement des contrôles fiscaux et de la lutte contre la fraudes aux allocations: très probablement

    Hausse de la TVA (+3 points ?): suivant le candidat élu… Le PS aura du mal à augmenter la TVA sans avoir l’air très ridicule.

    fusion de l’IR+CSG+CRDS et hausse de l’ensemble de 10%: globalement simplification de l’ensemble des prélèvements, et légère augmentation + imposition sur les revenus autres que les salaires (financiers, immobilier, …) augmentés, instauration d’un taux minimal d’imposition après abattements

    Suppression de 50% des niches fiscales: Rien que la niche Copé qui n’a aucune raison d’être fera du bien aux finances publiques, changement du taux de la restauration à 12% également.

    Hausse des impôts locaux, notamment les Taxes Foncières et Taxe Locale d’Equipement: Pas forcément, ces taxes sont déjà élevées, et assez injustes. De plus elles vont dans les caisses locales, non dans celles de l’état. Cela n’a donc pas de rapport direct avec la politique nationale.

    Cession de la majorité des participations de l’Etat au capital des entreprises dites « publiques » (SNCF, EDF, Areva, La Poste…): J’en doute, et je ne l’espère pas!

    Cession d’une grande partie du parc immobilier public: Possible pour un mauvais gouvernement, il est toujours plus rentable de louer un parc immobilier que de le vendre. A moins d’avoir de très graves problèmes de financement, ça n’est pas souhaitable.

    Déconcentration de nombreuses institutions nationales vers la banlieue parisienne voire la province: Souhaitable pour certaines, quitte à recréer un « centre des institutions nationales » un peu au sud de Paris. En effet pour l’efficacité il vaut mieux que certaines soient regroupées.

    Suppression des protections de certaines professions réglementées (Taxis, Infirmiers, Dockers…): Pour les taxis et infirmiers je ne connais pas les avantages, mais pour ce qui est des dockers, le statut des dockers de Marseille est inacceptable. Il est grand temps de légiférer pour éviter les abus de ce genre.

    Enfin il manque un poste de dépense très important: la baisse et le plafonnement des retraites
    Le nombre de grands élus est également un poste de dépenses qu’il est possible de baisser, nous avons un des ratio élus/habitant des plus importants.
    Et une source de recettes optionnelle: La mise en place d’un système de donation à l’état Français, qui irait directement au remboursement de la dette.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s