Pavillons contre HLM : l’absurde politique du logement.

Alors que des propriétaires sous régime De Robien portent plainte contre des promoteurs pour publicité mensongère, ce sont les abus et les dérives des politiques immobilières menées par la Droite, comme la Gauche qu’il faut aujourd’hui dénoncer.

Débutons sur ce paradoxe : alors que Nicolas Sarkozy souhaite voir 70% des Français devenir propriétaires ; la Fondation Abbé Pierre compte 4 millions de mal-logés et exige la construction de nouveaux HLM.

Conséquence : la promotion immobilière n’a jamais été aussi florissante.

On construit à tout va, du pavillon bourgeois au grand ensemble HLM.

 

Voilà pourquoi, depuis 20 ans, les terrains se font rares autour des agglomérations, et les prix du bâti flambent… une hausse qui se répercute sur celui des loyers.

L’Etat et les collectivités entretiennent ce cercle vicieux, tentant de profiter de cette euphorie immobilière pour rembourser une partie de leurs déficits sans trop gonfler leur fiscalité locale.

De son côté, l’Etat se garde bien de modifier une législation qui donne l’avantage aux « intermédiaires », au détriment des futurs propriétaires et locataires.

Dans les faits, toutes les mesures gouvernementales contribuent à figer le marché et augmenter les prix : le « prêt à taux zéro », la taxe sur les plus-values de la vente de la résidence principale, la trop grande protection des mauvais payeurs contre les propriétaires, l’imposition de nouvelles normes environnementales pour les constructeurs (BBC, HQE) pour un surcoût de 15%… et surtout l’explosion des constructions de HLM.

En effet, aujourd’hui, 1 français sur 6 est logé en HLM. Autour des grandes villes françaises, 40% des constructions sont des logements HLM, financées par la revente… de logements HLM à leurs occupants.

Cette accumulation de contraintes étouffe le marché immobilier et tire les prix par le haut.

Cette situation est lourde de conséquences sociales et écologiques : ghettoïsation, extension du trajet domicile/travail, paupérisation des classes moyennes…

C’est pourquoi, sans pour autant supprimer la construction de logements sociaux, la proposition du Modem consistant à intégrer 20% de HLM dans toute construction de logements collectifs apparaît comme la plus à apte à rééquilibrer le marché du logement.

Publicités

A propos aktes

Aktès propose des formations militantes en ligne pour tous les adhérant du MODEM.
Cet article a été publié dans Lanceurs de débats. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s