Portrait d’une jeunesse française

Ce post est une synthèse d’éléments apportés par l’enquête « 2011, la jeunesse du monde » (FONDAPOL, Dir. Dominique Reynié).

1-Une jeunesse française apparemment heureuse…

On les dit pessimiste, et pourtant, 83% des jeunes français se disent satisfaits de leur vie… un record en Europe, suivi d’un second : ils sont les plus satisfaits de leur travail, à 61% !

Alors, heureux et épanouis les jeunes Français ? Le reste de l’étude FONDAPOL semble montrer le contraire.

2-… mais en réalité angoissée et recroquevillée sur elle-même.

La jeunesse française est l’une des plus pessimistes du monde.

Alors que la majorité des jeunes européens ont confiance dans l’avenir, les Français sont, presque toujours, « en dessous de la moyenne ».

Ainsi :

– alors que 61% des européens jugent leur avenir personnel prometteur, le chiffre est de 53% chez les jeunes français.

– alors que 55% se sentent « bien dans leur époque », les jeunes français ne sont que 47% à partager ce sentiment.

– alors que 27% des européens croient que l’avenir de leur pays est prometteur, les jeunes français ne sont que 17% à le croire.

– alors que 65% des européens sont « certains d’avoir un bon travail dans l’avenir », le chiffre passe à 49% chez les jeunes français.

– alors que 65% des européens ont « le sentiment d’appartenir à la société », seuls 56% des français partagent ce sentiment.

– surtout, alors que 65% des européens regardent la mondialisation comme une opportunité, ce chiffre tombe à 52% chez les jeunes français.

Seule les jeunesses grecque et russe portent un jugement aussi pessimiste sur leur avenir que celui des jeunes français.

Or ces deux pays connaissent des situations économiques et sociales bien plus difficiles qu’en France.

Ces chiffres montrent que le malaise dans la jeunesse française vient de ses craintes face à la mondialisation.

La jeunesse française semble douter de son avenir et exprimer une forme d’amertume d’un passé qu’elle n’a pas connu face au monde qui vient.

Face à ces craintes, les jeunes français se replient sur leur foyer.

Ils expriment ce « repli sur l’essentiel » en affirmant que « ce qui leur importe » sont leurs amis (89%) et leur famille (88 %), devenir propriétaire (68%, n°1 mondial) et avoir des enfants (58%, n°2 mondial).

La jeunesse française affiche ici son extraordinaire besoin de sécurité, de stabilité et de protection.

3-Jeunes/Seniors : le malaise.

Une des grandes questions qui touche la jeunesse française est celle de son rapport aux aînés.

Entre les jeunes et leurs aînés, les contentieux se multiplient, ouvrant le risque de querelles de plus en plus vives, notamment à propos des retraites : ainsi, 39% des jeunes ne sont pas d’accord pour payer les retraites de leurs aînés.

Un second sujet concerne le rapport à l’égalité.

Cette « passion » française l’est de moins en moins pour sa jeunesse : alors que 81% des plus de 25 ans en font leur valeur fondamentale, le taux baisse à 67% chez les jeunes.

Enfin, autre preuve du « décalage générationnel » entre jeunes et aînés : internet, que 40% des jeunes maîtrisent contre 15% seulement des plus de 50 ans.

4-Une jeunesse qui se rebelle contre les « Institutions ».

La première institution à subir le rejet de la jeunesse française est l’institution politique.

Alors que la jeunesse française fait partie des plus actives du monde en matière d’engagement associatif (46% des jeunes sont impliqués, n°2 mondial), son intérêt pour l’engagement politique est une des plus faibles d’Europe (12% seulement) et sa confiance dans les élus est une des plus faible du monde : 17% seulement leurs accordent leur confiance (seuls les Mexicains sont en deçà à 14%).

Autre preuve de leur défiance envers les institutions de « pouvoir » : leur confiance dans les médias est une des plus faibles d’Europe, à 23% seulement.

Dernier exemple : le faible intérêt de la jeunesse française pour l’Europe. 71% des jeunes sont particulièrement pessimistes quant à son rôle.

Par ailleurs, les jeunes français expriment leur rejet de l’institution religieuse.

La jeunesse française est une des plus athée du monde : 80% refusent d’accorder du temps à la spiritualité.

A ce record européen s’ajoute un second record : 69% ne « désirent pas donner davantage de place à la spiritualité ».

Plus généralement, 49% des jeunes français se déclarent athées et 4% seulement souhaitent transmettre des principes religieux à leurs enfants.

Cette défiance envers « l’institution morale » que représente la religion s’exprime aussi par une forte revendication de libération sexuelle.

Ainsi, 90% des Français considèrent que les relations sexuelles hors mariage devraient être autorisées.

Mais cette « irréligion » peut se transformer en intolérance, notamment à l’égard des musulmans : 37% des jeunes français ont une opinion négative à l’égard des musulmans et 71% sont « défavorables au port de signes religieux », notamment du voile.

Ces exigences, sous couvert de « laïcité », soulignent en réalité l’exigence « d’assimilation » qu’exprime la jeunesse française – mais aussi allemande et britannique – en direction des immigrés : ils sont 68% à demander aux immigrés « l’abandon de leurs traditions et de leur culture ».

Enfin, la jeunesse française entretient des rapports ambigus avec l’argent comme institution.

Premier paradoxe : alors que la priorité des jeunes français dans leur travail est « un bon salaire » (pour 62%)… ils sont seulement 15% à considérer que l’argent aide à se « sentir bien ».

Second paradoxe : alors que 48% des jeunes français souhaitent « gagner beaucoup d’argent » (quand la moyenne européenne est à 33%)… ils sont seulement 16% à « éprouver de la fierté » à l’égard des riches.

Mais l’analyse de ces paradoxes relève davantage d’une psychanalyse collective que de la science des sondages.

Publicités

A propos aktes

Aktès propose des formations militantes en ligne pour tous les adhérant du MODEM.
Cet article a été publié dans Lanceurs de débats. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s