Pourquoi Borloo roule pour Sarko.

Jean-Louis Borloo veut se poser en « rassembleur du centre ».

Dans la continuité de son « Dîner Républicain », ses vœux pour 2011 ont été l’occasion de rassembler des parlementaires centristes de tous bords (Gauche moderne, Ecologistes Indépendants, Nouveau Centre), hormis le MoDem.

Jean-Louis Borloo a surtout annoncé l’établissement, avant Février, d’un « Comité de liaison permanent » des centristes. Première pierre de la création d’une « Confédération du Centre« .

Cette Confédération pourrait présenter à l’UMP un « projet alternatif », pour « tirer le Parti présidentiel par la gauche », dans la perspective de la campagne de 2012.

Prépare-t-il une candidature Borloo ou la réélection de Nicolas Sarkozy ? La seconde hypothèse apparaît comme la plus crédible.

D’abord, parce que Jean-Louis Borloo ne dispose pas des financement nécessaires à la menée d’une campagne présidentielle de haut niveau (voir : https://aktesblog.wordpress.com/2011/01/19/pourquoi-borloo-ne-sera-pas-candidat-en-2012/).

Ensuite, parce que Nicolas Sarkozy ne peut gagner en 2012 qu’à condition de faire campagne « au Centre ». Les succès de DSK et Fillon démontrent que sa planche de salut, c’est le Centre.

Alors, laissons-nous aller à un peu de « politique fiction » ou plutôt de stratégie politicienne…

Comment faire de Nicolas Sarkozy le candidat unique de la Droite en 2012 ?

Réponse : en écartant les candidats du Centre et de l’extrême droite.

La stratégie de Nicolas Sarkozy a toujours été celle du CMPT (« coup de massue de premier tour ») : en assurant au moins 30% des voix dès le 1er tour, il s’impose en leader incontesté de la Présidentielle, décourage l’électorat adverse et, surtout, attire à lui la majorité des indécis, fortement enclins à voter pour le « donné gagnant » (on appelle cela le « complexe du vote utile »). Mais pour obtenir 30% des voix, il doit être seul à Droite.

Comment décourager les candidats de centre-droit de se présenter ?

Réponse : en leur retirant l’envie de se présenter.

Comment les décourager ?

Réponse : en menaçant de perdre leurs circonscription en 2012, ou leurs sièges de Sénateur, Maire, Conseiller Général ou Régional en 2014. Une bonne vieille méthode efficacement employée par l’UMP sur l’UDF en 2002 et 2007 (voir: https://aktesblog.wordpress.com/2011/01/03/de-ludf-au-modem-la-voie-de-lindependance/)

STOP ! Mais l’UMP va donner l’impression de phagocyter le Centre-droit… or, la fin de mandat présidentiel sera le moment pour Nicolas Sarkozy – comme pour tous ses prédécesseurs – de se « recentrer ».

Alors comment étouffer le centre-droit tout en donnant l’impression de le valoriser ? Hmmmmm….

Très simple !

D’abord les rassembler, pour n’avoir qu’un seul chat à fouetter.

Ensuite, les écouter, pour leur donner de l’importance.

Puis leur donner raison et leur offrir des postes, pour leur donner l’apparence du pouvoir.

Et voilà ! Vos adversaires d’hier sont de nouveau vos alliés.

Des récalcitrants ? Retour aux bonne vieilles méthodes !

Au coeur de cette stratégie, Jean-Louis Borloo.

Revenons à la politique fiction.

Imaginons que François Fillon ne souhaite plus être premier Ministre. Après cinq années de nuits écourtées, avouez que cela est loin d’être improbable. Imaginons qu’il s’oriente plutôt vers… la Mairie de Paris, en passant par la Mairie du 5ème arrondissement. Une hypothèse plus que probable, Fillon ayant récemment écarté son principal opposant dans le secteur (voir : http://www.lepoint.fr/fillon-ecarte-tiberi-avec-un-poste-en-or-06-01-2011-1283096_19.php).

Fillon parti, qui pourrait être le futur premier Ministre du second mandat de Nicolas Sarkozy ? Et pourquoi pas Borloo ? N’est-il pas celui, parmi tous, qui a le plus ardemment désiré cette fonction ? (voir : http://www.lexpress.fr/actualite/politique/pour-borloo-le-chemin-vers-matignon-passe-par-le-centre_934324.html).

Et si les deux hommes avaient passé un accord ? Sarkozy : « tu assures ma réélection ». Borloo : « tu me confie Matignon ».

C’est donc à Borloo de rassembler.

A lui d’écarter Hervé Morin de la course à l’Elysée en proposant à ses soutien un nouveau contrat. A lui de retirer au PS le soutien des Radicaux Socialistes (explications dans un prochain post).

A lui de formuler un projet alternatif, que Nicolas Sarkozy recevra publiquement et intégrera en grande partie dans son programme, en affirmant, une fois de plus, qu’il « a changé ». A lui de faire de Nicolas Sarkozy un centriste.

A Borloo de faire de Sarkozy un candidat nouveau… le candidat unique de la Droite Républicaine.

En sortant du Gouvernement, Jean-Louis Borloo s’est donc rendu indispensable à Nicolas Sarkozy. Mais, il lui reste de nombreuses étapes avant d’atteindre son objectif…

Publicités

A propos aktes

Aktès propose des formations militantes en ligne pour tous les adhérant du MODEM.
Cet article a été publié dans Indiscrétions. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Pourquoi Borloo roule pour Sarko.

  1. Ping : Comment Borloo tente d’affaiblir le PS. | Le Blog d'Aktès

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s